Aller au contenu

COVID-19 : Droits et Libertés

COVID 19 : concilier sécurité sanitaire et urgence démocratique

La climat de peur et d’angoisse créé par l’épidémie peut être propice à l’acceptation par des citoyens d’atteintes à leurs droits. Mon rôle de parlementaire pendant cette crise était d’exiger qu’une telle atteinte, même proportionnée et réversible de ces droits, ne soit pas possible. L’Application STOP COVID, dans ce cadre, était inacceptable.

Par ailleurs, la gestion de la crise qui pouvait justifier des pouvoirs élargis pour le Gouvernement  aurait du imposer aussi un contrôle renforcé de l’action du Gouvernement par le Parlement. C’est ce que nous avons défendu avec mon groupe à l’Assemblée nationale, en vain.

Si les français ont été exemplaires pendant le confinement, il fallait et il faut que le Gouvernement le soit tout autant.