Aller au contenu

Dossier spécial COVID-19

Une année bouleversée par l’épidémie de COVID-19

La France et le monde traversent une crise sanitaire sans précédent, dont nous ne connaissons ni la fin, ni l’issue.

Le confinement décidé à partir du 17 mars a ouvert une période particulièrement difficile pour l’ensemble des français, des services publics, notamment de santé, et des entreprises.

Cette situation inédite a demandé une réaction et une adaptation rapide de tous les services et acteurs concernés.

Il est nécessaire de saluer ici le dévouement des services de santé qui, malgré la pénurie de moyens qu’ils dénonçaient encore quelques semaines avant le confinement, ont assuré une prise en charge des patients sans faille.

Il en va de même des personnels des EHPAD, des établissements médico sociaux, des aides à domicile, des enseignants et de tous ceux qui, pour que l’ensemble de la population française puisse vivre, n’ont cessé de travailler dans des conditions souvent chaotiques et sans équipements.

Si ce confinement était nécessaire, la gestion gouvernementale de cette crise a néanmoins semé le doute et la confusion.

Durant cette période, à l’Assemblée, j’ai soutenu la mise en œuvre des dispositifs d’aides essentiels et défendu des secteurs qui en avaient été exclus. J’ai, avec mon groupe, défendu le principe d’un contrôle des pleins pouvoirs donnés au Gouvernement. J’ai combattu la création de l’application STOP COVID inutile et dangereuse.

J’ai demandé, et obtenu, une réévaluation du nombre de lits du futur CHU de CAEN suiteà cette crise qui a révélé l’inadéquation de la capacité du futur projet.

En circonscription, j’ai relayé les demandes et témoignages des nombreux acteurs économiques, sociaux et de santé auprès des Ministres concernés et à l’Assemblée, afin que l’ensemble des problématiques soient envisagées et prises en compte.

J’ai défendu la prise en compte de la situation intenables des acteurs culturels, les intermittents, bien entendu mais aussi les structures.

Avec le Groupe socialistes et apparentés, nous avons formulé de nombreuses propositions et plans pour faire face à cette crise. Ils ont tous été balayés par le Gouvernement.

Ce travail se poursuit aujourd’hui avec des reprises de contacts post-confinement, l’organisation de rencontres, telle que celle organisée avec la CCI et la Chambre de métiers, pour informer les élus sur les aides aux entreprises.

Il se poursuit aussi à l’Assemblée nationale avec le Projet de loi de Finances et le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 qui, à ce stade, ne reprennent pas les promesses gouvernementales.

Laurence DUMONT, Députée du Calvados

Interview de Laurence DUMONT, par OUEST-FRANCE pendant le confinement (24/03/2020) :