Aller au contenu

Inclusion des élèves handicapés : une rencontre publique avec Sébastien JUMEL

En partenariat avec la FCPE du Calvados, j’ai organisé le lundi 28 octobre à la Maison des Associations d’Hérouville Saint Clair, une réunion publique sur l’inclusion en milieu scolaire. À cet effet, j’ai invité Sébastien Jumel, Député et président de la commission d’enquête sur « l’inclusion des élèves handicapés dans l’école et l’université de la République » à venir présenter les propositions issues de ses travaux.

C’est autour de la question des moyens nécessaires pour réussir l’inclusion des enfants à l’école que parents, accompagnants, représentants d’associations et d’institution et élus sont venus nombreux, lundi dernier à la maison des associations d’Hérouville saint Clair. Les échanges se sont noués avec le parlementaire avec des prises de paroles où se mêlaient souvent indignation, parfois incrédulité devant certaines situations et, surtout, souhait de voir les choses s’améliorer.

En prise directe avec la réalité du quotidien, ils ont confirmé que malgré des avancées, il restait encore un très long chemin à parcourir. Le rapport avec ses 57 propositions, voté par toutes les tendances politiques de l’Assemblée nationale, fait un état des lieux lucide et sans concession de la situation actuelle en France. 

Professionnalisation des accompagnants, formation initiale et continue des enseignants, partenariat entre l’école et le médico-social, autant de pistes de travail assorties de propositions concrètes contenues dans le rapport remis au Ministre de l’Education nationale au mois de juillet dernier et que les personnes présentes ont pu entendre.

Il reste donc beaucoup à faire dans tous les domaines et, notamment, en matière de résorption de la précarité des Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap (AESH). Si, depuis la rentrée, ils peuvent bénéficier de 2 CDD de 3 ans avant d’obtenir éventuellement un CDI, néanmoins ils manquent toujours cruellement de reconnaissance, d’une véritable formation et d’un statut.

Pire aujourd’hui, beaucoup d’AESH n’ont toujours pas touché leur salaire deux mois après la rentrée, sont sans contrat, avec des acomptes indécents, et une attente indigne de leurs documents administratifs.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement et du Ministre de l’Education nationale pour mettre en œuvre les préconisations du rapport de Sébastien JUMEL pour que l’inclusion des élèves handicapés à l’école ne soit pas un vœu mais une réalité.


Article de Ouest-France – 29 octobre 2019